lundi 27 octobre 2014

dimanche 26 octobre 2014

Cuerda seca !

Le monde est vraiment petit. Dans une boutique de chocolat à Liège, Anastasio a rencontré les voisins de son père, il faut savoir que son père habite Séville et qu'Anastasio est sévillan.

Ce couple ce sont des artistes qui font des "cuerda seca". Bien sûr nous sommes invités dans leur atelier a en faire, voilà encore une perspective de voyage. Anastasio jubile.

Comme beaucoup d'entre vous j'aime les "cuerda seca", j'en vois très bien dans ma maison de Serbie et ça me plairait d'en faire.





Splendide, du XVIe.



Faites un tour sur ce site, vous aurez du mal a choisir votre préféré.



La suite plus tard , l'homme a faim !



Leonard Cohen !

Trop beau !















jeudi 23 octobre 2014

Miriana Bobitch .

                                



Cette attente à l'hôpital m'a permis de continuer a dévorer le " Journal d'une jeune ménagère serbe". 
L'histoire c'est l'enfance et la jeunesse d'Andjelka, belgradoise. 
Ce livre j'aurais pu l'écrire, c'est de mon enfance et de ma jeunesse qu'il parle, une question me hante : avons-nous tous été moulés dans un même moule pour avoir vécu les mêmes situations, les mêmes émotions, les mêmes sentiments ?
Oui le même moule : Tito. Nous étions ses pionniers, fiers de porter le costume avec le petit foulards rouge, fier de défiler et chanter des chants à sa gloire, tous les matins à l"école, nous récitions des poèmes qui lui étaient adressés. On nous a mis dans la tête que la Yougoslavie était le plus beau pays du monde, qu'on devait l'aimer, la garder unie, la défendre . Pour être honnête, on nous a aussi enseigné de bonnes choses. Pour être un bon pionnier il fallait être : Honnête, généreux, sincère, poli, inventif, intrépide, aimer et respecter sa famille, respecter les vieux etc...

Un beau lavage de cerveau.

C'est Tito qui a crée la plus terrible des prisons politiques : Goli Otok - l'Ile Nue.

 Dans les années nonante, toute ma génération a été déstabilisée et je pense que la plupart d'entre nous, cherchent encore ses marques. 




Biographie et informations

Nationalité : Yougoslavie 
Né(e) à : Belgrade , le 29/06/1959 
Biographie : 

Miriana Bobitch débute par le journalisme, pour différents quotidiens et hebdomadaires serbes, puis devient animatrice de télévision dans les années 90. Elle publie son premier livre, un recueil de nouvelles, en 1997. 9 romans vont suivre ainsi que 4 pièces de théâtre. Auteur de théâtre, peintre, journaliste, Miriana Bobitch est l’écrivain contemporain le plus populaire en Serbie. Ses romans, témoignages sur la vie dans la Serbie post-communiste, critiques envers la société occidentale contemporaine, ont tous remporté un succcès populaire considérable.

Chute et hôpital :)








Ce matin, deux heures aux urgences. Motif : une chute qui m'a causée une énorme luxation de la main droite et quelques côtes froissées. Douloureux . Pas de fracture mais la main bandée et en écharpe. Il est temps que nous quittons cette maison du XVIIe, qui est superbe mais qui a des coins et des recoins, un tas d'escaliers grands et petits, des parquets inégaux , douches et salles de bains archaïques, enfin tout est dangereux pour une fonceuse comme moi..






mercredi 22 octobre 2014

mardi 21 octobre 2014

Robert Capa !

            Le monde a été privé d'un grand photographe, Robert Capa, il est mort à 40 ans, pendant la guerre d'Indochine, tué par une mine antipersonnel. C'est un de mes photographes préféré. IL est un des créateurs de l'agence "Magnum".






Je ne savais pas que cette photo était de Capa, superbe !




Reporter de guerre et de la misère humaine. 




































http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Capa

Quelques citations :

  •  Si vos photos ne sont pas assez bonnes, c’est que vous n’êtes pas assez près.
  •  La guerre c’est comme une actrice qui vieillit : de plus en plus dangereuse et de moins en moins photogénique.
  •  Pour un correspondant de guerre, louper un débarquement, c’est comme refuser un rendez-vous avec Lana Turner.
  •  Aime les gens et fais leur savoir.
  •  Ce n’est pas toujours facile de se tenir à l'écart de l'action et d’être incapable de faire la moindre chose sauf d’enregistrer la souffrance autour de soi.
  •  Les photos sont là, et tu n'as qu’à les prendre.
  •  J’espère rester au chômage en tant que photographe de guerre jusqu’à la fin de ma vie. (Citation à la fin de la Seconde Guerre mondiale)